Tout le monde en piste

rouler sur le plus beau circuit du monde, une véritable chance

Comme prévu par les organisateurs, le parcours du Tour de Belgique passera sur quatre circuits permanents à savoir Zolder, Mettet, Francorchamps et Mariembourg.

Sur chacun de ces tracés, les concurrents devront réaliser 4 tours. Un tour de reconnaissance suivi d’un arrêt sur la ligne de départ, deux tours chronométrés de régularité et un dernier tour de décélération qui permettra aux voitures de rentrer au stand et continuer leur parcours (sauf Mariembourg qui est l’arrivée d’une des étapes). Les voitures seront réparties en groupes de 5 à 15 voitures selon les circuits et s’élanceront une par une avec 10 à 15 secondes d’intervalle. Pour Francorchamps, Zolder et Mettet, la moyenne imposée sera de 70 km/h. Pour Mariembourg, la moyenne sera de 50km/h. 

Maintenant, petit détail technique, il y aura plusieurs points de chronométrage répartis sur le circuit, inutile donc de passer la ligne d’arrivée à 70km/h. C’est partout qu’il faudra respecter la moyenne. Pour ça les équipages pourront utiliser un cadenceur ou simplement suivre la table de moyenne qui leur sera distribuée avant le départ.  Autre détail important, la longueur du circuit ne sera pas mesurée sur la distance officielle de la piste. Les mesures seront prises selon les trajectoires du circuit. Ainsi, la distance à parcourir sera plus courte ou plus longue que la longueur réelle du tracé. Inutile donc de rester à l’intérieur ou à l’extérieur, respecter la trajectoire sera la règle d’or. La distance pour parcourir les quatre tours (avec remise du compteur à zéro pour les deux tours chronométrés) sera calculée par les organisteurs. À vous de les imiter. 

 

Pour finir, puisque beaucoup de voitures ne sont pas préparées pour la compétition, les concurrents ne pourront pas dépasser la vitesse de 110 km/h sous peine d’exclusion instantanée ! Avec le système Tripy, les organisateurs pourront vérifier la vitesse des voitures, attention donc aux écarts de conduite. Cependant, grâce à cet accord avec le RACB, les équipages auront quand même le plaisir d’arpenter les plus beaux circuits de notre région et ça, en toute sécurité. Si les passionnés de vitesse pourraient grincer des dents, réaliser un tour de Mettet à 70km/h de moyenne ne sera sans doute pas une tâche aisée, surtout si les conditions climatiques sont défavorables. En résumé, le Tour de Belgique aura de quoi plaire à tout le monde, encore un avantage qui le rend tout à fait atypique.