DG Sport, une équipe motivée

Christian Jupsin

Comme toute équipe digne de ce nom, chaque membre de DG Sport possède un poste précis à la réalisation d’un projet commun. Notre, mais aussi votre Tour de Belgique, est entre de bonnes mains. Voici un comptage des troupes qui vous permettra de les reconnaître voir les remercier pour le travail acharné qu’ils effectuent : 

Christian Jupsin, directeur de DG Sport

«DG Sport a été mis sur orbite grâce à l’organisation de Biker’s Day’s en 1999. S’en sont suivis la Bikers’ School, les Bikers’ Classics et d’autres évènements qui ont contribué au succès de la boite. Nous sommes ensuite passés aux évènements quatre-roues avec la création des Drivers’ Days.  Ayant été moi-même pilote dans le passé, je pense savoir ce qu’attendent les passionnés de la discipline, qu’ils soient sur deux ou quatre roues. Lors du DarkDog Moto Tour de Belgique, j’ai rencontré Robert Vandevorst. De cette rencontre, l’idée de faire renaitre le Tour de Belgique a petit à petit germé dans nos têtes. Au final, après avoir obtenu l’accord du RACB, nous avons décidé de nous mettre à pied d’oeuvre en 2012. Je chapeaute évidemment le projet et m’occupant de la communication, la promotion et la médiatisation de celui-ci. Nous possédons toute une équipe de qualité. Je n’ai aucun doute quant à la qualité et l’accomplissement de notre projet. Lors du Tour, je serai évidemment à l’écoute des concurrents prêt à recueillir leurs sentiments. Ce genre d’information permet d’améliorer notre évènement et c’est d'ores et déjà notre ferme intention pour 2013. »

Robert Vandevorst, directeur de course du Tour de Belgique 

« Fin des années 70, je baignais déjà dans l’atmosphère des rallyes historiques et autres rallyes à parcours secret. Depuis, l’eau a coulé sous les ponts jusqu’à ce que j’organise mon premier rallye historique en 1996. Je ne me suis plus arrêté depuis avec notamment la montée du historique du Maquisard ou la Coupe des Sources. Sur ce genre d’évènements, beaucoup me surnomment «l’encyclopédie». Le rallye historique est une passion qui m’habite depuis longtemps. Autant dire que cette idée de rééditer le Tour, je l’ai accueillie à bras ouvert. Sur cette épreuve, je m’occupe essentiellement de tracer et vérifier le parcours. Mais ça, c’est la partie amusante du travail. Je m’occupe aussi de la logistique de l’évènement ainsi que des différents détails administratifs, ça va de l’écriture du règlement aux contacts avec le RACB ou les communes que le rallye traverse. Je m’occupe aussi de rassembler une équipe de commissaires qui s’assurera de la sécurité de notre épreuve.  En gros, je suis la cheville ouvrière du Tour. Durant la course, je serai directeur de course. Je m’assurerai que tout se passe comme nous l’avons prévu. S’il y a le moindre problème, ça sera à moi d’y remédier. Mais cette édition s’annonce magnifique. Avec plus de 50 engagés, je ne vois pas ce qui pourrait venir troubler le bon déroulement de notre épreuve. »

Pierre-Yves Jacquemin, relation concurrents

«Je travaille pour DG Sport depuis 14 ans. Que ce soit sur deux ou quatre roues, les évènements que nous avons organisés nous ont apporté du savoir-faire. Pour l’instant, je viens en aide à Robert pour le traçage du parcours. J’occupe aussi le rôle de relation concurrent. Je gère les inscriptions, réserve les hôtels pour les participants tout en restant à l’écoute des éventuelles questions de nos équipages. Lors du tour, je serai chargé de précéder les premières voitures d’au moins 3 heures  ! Ça risque de faire des réveils bien matinaux... Je partirai placer le CH, RT etc... sur le tracé. Je ferai aussi attention à ce que l’itinéraire ne soit pas dévié en dernière minute pour vous assurer un parcours sans encombre. De toute façon, je vous attends à l’arrivée. Le temps de placer tous ces CP,  je risque de ne pas patienter longtemps.»