L’association de l’homme et la machine

Bien décidé à conserver le contact humain lors du Tour de Belgique, Robert Vandevorst fera tout de même usage du système Tripy pour chronométrer les concurrents.

« Le tour a toujours utilisé des personnes en bord de route pour réaliser des contrôles horaires. Nous avons voulu garder ce système, car c’est aussi ça qui fait l’ambiance chaleureuse de ce genre de rallye. Cependant, personne ne se bouscule au portillon pour attendre 70 voitures le long d’une route. J’ai bien entendu une équipe d’irréductibles, mais pour le reste des contrôles horaires, ils seront réalisés grâce au système Tripy ».

Ce système, Thierry Berte (directeur marketing chez Tripy) nous le présente. « Tout d’abord, il faut savoir que nous avons deux gammes de Tripy bien distinctes. D’une part, nous avons la partie client et la partie réservée aux compétitions comme le Dakar ou le Tour de Belgique. Le Tripy «grand public» n’est pas tellement différent d’un GPS classique. Certes, il va vous emmener où vous voulez dans 16 pays européens. Mais, il va privilégier les routes touristiques ou les bons restaurants pour vous emmener là où vous voulez. Il peut être utilisé par n’importe quel moyen motorisé, de la moto à l’auto en passant par le quad.»

Quant au deuxième produit, il est consacré aux compétitions automobiles comme le Dakar ou le tour de Belgique explique l’intéressé. «Ce dernier a moins de fonctions que sur le Tripy de monsieur tout le monde qui possède 200.000 points d’intérêt préchargés pour ne citer que ça. Nous avons vraiment épuré ses performances pour simplifier son utilisation par les équipages. La première utilisation est évidemment le guidage des équipages. Ces derniers peuvent encoder le road-book du jour et ainsi suivre les indications qui les mèneront à leur destination. Mais d’autre part, nous sommes capables de vérifier la vitesse des concurrents. Ce sera très utile pour vérifier si les équipages du Tour ne dépassent pas les 110 km/h sur circuit. La dernière fonction du Tripy facilite la vie des organisateurs. Grâce à notre produit, ils peuvent imposer des contrôles horaires aux voitures. C’est d’ailleurs une première mondiale ! Ensuite, ils pourront chronométrer les concurrents ce qui leur permettra d’établir un classement. Ces chronos  leur seront directement envoyés et pourront être imprimés à leur guise. Tripy est devenu un outil indispensable dans les disciplines où l’orientation est une des clés du succès.»

Avec l’alliance d’une équipe de commissaires qualifiée et une technologie de pointe, les concurrents sont donc entre de bonnes mains. Ne reste qu’à voir s’ils en feront bon usage.  Pour le savoir, rendez-vous dimanche 18 novembre à Chaudfontaine pour l’arrivée du Tour de Belgique.