Epreuves de régularité par secteurs

Le règlement officiel est sorti !   Ce dernier sera bientôt mis en ligne sur le site officiel du Tour de Belgique 2013.  

Maintenant, veuillez prêter attention à ces quelques lignes. Celles-ci concernent la régularité par secteur, une nouvelle épreuve qui devrait faire surchauffer non pas les voitures, mais les neurones des équipages !  

Ces épreuves de régularité par secteurs auront lieu uniquement sur les circuits de Zolder et Francorchamps (Mariembourg sera un RT à 50 km/h de moyenne et Mettet, étant couru dans une semi-obscurité, un RT à 70 km/h). Zolder disposera de trois secteurs tandis que Francorchamps en possèdera quatre. Tous les secteurs seront de longueur identique et devront être parcourus à maximum 110 km/h de moyenne sans jamais dépasser la vitesse maximale de 130 km/h.    Mais qu'est-ce que la régularité par secteurs ? Pour mieux vous expliquer, prenons l’exemple d’un équipage A et d’un B sur le circuit de Francorchamps :   

1) L’équipe A démarre son tour de lancement. Une fois le premier tour terminé, il franchit de nouveau la ligne de départ. Le chrono se lance !

2) L’équipage A décide de rouler sur une moyenne élevée et établit un chrono d’une minute dans le premier secteur. Ce chrono, il devra le rééditer dans tous les autres secteurs pendant 2 tours. S’il n’y arrive pas, il sera pénalisé d’un point par seconde. Que la seconde soit en dessous ou au-dessus de ce temps référence ne fait aucune différence.    

3)    L’équipage A boucle deux tours et donc dénombre 8 secteurs chronométrés avant d’entrer dans son tour de décélération. Voici la liste de ses secteurs :
S1 : 0:01:00
S2 : 0:01:03 + 3s
S3 : 0:01:04 + 4s
S4 : 0:01:02 + 2s
S5 : 0:00:59  - 1s
S6 : 0:01:02 + 2s
S7 : 0:01:03 + 3s
S8 : 0:01:04 + 4s

Temps total = 0:08:17 dont 19 secondes de décalage par rapport au secteur de référence N°1, les pénalités s'additionnant en valeur absolue.  L’équipage A concède donc 19 points de pénalité.

Cependant, l’équipage A réalise le temps le plus rapide de tous les concurrents. Ce chrono deviendra le temps de référence pour les autres pilotes. Ceux qui seront plus lents que 0:08:17 seront pénalisés de 0,25 points par seconde de retard.

Continuons avec l’exemple de l’équipage B pour approfondir la compréhension du système.   

4) L’équipage B décide de miser plus sur la régularité que l’équipage A. Celui-ci décide de réaliser un premier secteur plus lent à savoir 0:01:06. Voici sa liste de secteurs :
S1 : 0:01:06
S2 : 0:01:05 - 1s
S3 : 0:01:06 + 0s
S4 : 0:01:07 + 1s
S5 : 0:01:06 + 0s
S6 : 0:01:04  - 2s
S7 : 0:01:06 + 0s
S8 : 0:01:05 - 1s

Temps total = 0:08:45 dont 5 secondes de décalage par rapport au secteur de référence.  L’équipage B concède donc 5 points de pénalité. Mais étant plus lent de 28 secondes par rapport à l’équipage A, l’équipe B prend 0,25 points par secondes de retard c'est-à-dire :   28 x 0,25 = 7 points de pénalités supplémentaires. Donc, 12 points de pénalité au total (car 7 + 5 points = 12)

==> L’équipage B réalise donc une meilleure performance que l’équipage A même s’il a été plus lent de 32 secondes ! L’astuce sera donc de trouver le bon rythme lors du premier secteur. Si le temps est trop rapide et impossible à rééditer dans les autres secteurs, ce sera une source considérable de pénalités.  De plus, sur le circuit de Francorchamps où le premier secteur sera quasiment en ligne droite (montée des Combes), les équipages devront réfreiner leurs ardeurs pour ne pas commettre d’excès dans le premier secteur sous peine d’être sanctionnés dans les secteurs suivants !

En résumé, un bon exercice de régularité où une fois de plus, l’équipage le plus homogène sera récompensé.