Critérium : ça démarre fort !

En deux éditions à peine, le Tour de Belgique Historique a reconquis ses lettres de noblesse, au point de devenir un rendez-vous incontournable pour les innombrables spécialistes de la régularité pour voitures anciennes que compte notre pays !

Résultat : le niveau sportif de l’épreuve est très relevé, ce qui aurait pu en décourager plus d’un…

Il n’en fallait pas plus à DG Sport pour créer une deuxième catégorie baptisée ‘Critérium’ et réservée à des gentlemen-drivers, par opposition aux gentlemen-racers que sont les rois de la régul’. Et la sauce a d’emblée pris, puisqu’une quinzaine d’équipages en découdront à l’occasion d’un événement qui n’aura rien d’une balade dominicale. Qu’ils soient familiaux, novices ou modestes dans leurs ambitions, les duos engagés se produiront sur 90% du tracé, sur les mêmes routes. Les différences ? Des temps de récupération plus longs, notamment à midi, l’absence de toute portion de terre ou d’asphalte dégradé, et des moyennes parfois adaptées. Ce ‘Critérium’ offre donc la possibilité à des équipages qui effectuent leurs grands débuts dans ce genre de discipline d’aborder la régularité par la grande porte, avec la traversée de belles régions, des secteurs parfois plus difficiles, mais toujours une écrasante majorité de routes à faible circulation, et des arrêts multipliés.

L’un des objectifs de DG Sport était aussi d’accueillir des autos hétéroclites à souhait, que leurs propriétaires ne souhaitent en aucun cas soumettre à un traitement trop rude. Mission allègrement accomplie, avec un plateau riche de Ferrari 308 GTB, Fiat 124 Abarth CSA, Alfa Romeo Giulia Super et Giulietta Sprint, MG A, Austin Healey 3000, en plus des plus traditionnelles Porsche 911, Ford Escort MK2, VW Golf GTI, Opel Kadett GT/E et autre Lancia Beta Monte-Carlo. Et si les équipages Crucifix-Dogne (911), De Vocht-Doms (Healey 3000), Lemaître-Simon (Beta MC) et Planchon-Beyers (911) semblent devoir s’élancer avec l’étiquette de favoris, les surprises pourraient être nombreuses…